Ecologie pédo-psychiatrique

Par CQFPsy dans Actualités Newsletter - CQFPSY

Les communications dans le champ de la psychiatrie infanto-juvénile sont à l’accoutumée très diverses. Ensemble, elles esquissent une climatologie des courants animant la discipline. Enfin, en 2017, le CFP offre une place nouvelle à la psychiatrie des personnes âgées. L’attachement, qui réunit les âges dans leur besoin d’amour et de lien sera l’objet d’une première rencontre entre enfants et seniors (JPPA07A).

Tout se vide et se remplit
Au rythme de l’infini
Et disons la vérité
La jeunesse est un trésor
La vieillesse est un trésor…

(P. Eluard)

 

Productions locales

A l’initiative de la Société Marcé Francophone, nous ferons connaissance avec des structures régionales assurant le suivi des grossesses et des nouveau-nés en souffrance ou exposés à des risques particuliers (FA04). Des vignettes cliniques illustreront les situations de parentalité nécessitant des accompagnements multiples et coordonnés, et la construction du partenariat entre différentes unités de soins et d’accompagnement. Mais comment adopter le « point de vue du bébé », chercher à savoir ce qu’il ressent, confronté à des contextes franchement perturbés, ou plus simplement aux nouvelles formes de la solitude parentale ? Un autre forum consacré au cerveau social du bébé (F05) fait écho au précédent en nous rapprochant de ce tout petit homme dont les aptitudes à sentir, connaître et comprendre le monde qui l’entoure nous surprennent toujours plus à mesure qu’on apprend à l’observer.

Développement durable

On mesure l’importance de développer une culture des suivis au long cours et à grande échelle quand on récolte chaque année les fruits du suivi des cohortes, comme celles joliment nommées EDEN et ELFE. Cette année, les cliniciens / chercheurs nous parlent de l’impact du statut migratoire, de l’activité physique et de la prescription de psychotropes pendant la grossesse sur le devenir de la relation parent-bébé et la dépression maternelle (S25). Du long terme il est aussi question lors d’une rencontre avec l’expert consacrée au devenir des très jeunes enfants placés à l’aide sociale à l’enfance (R17), ou au risque de trouble du spectre autistique accru par la prescription d’antidépresseurs pendant la grossesse, posant la question des réponses à apporter aux femmes enceintes déprimées » (R09). On peut inscrire à ce chapitre le rendez-vous annuel sur l’utilisation des psychotropes chez l’enfant (R01), regard épidémiologique sur nos habitudes de prescription et mise à jour indispensable des connaissances par un expert rompu à cet exercice.

Réchauffement du climat socio-religieux et tempêtes de haine

L’adolescent n’a pas l’exclusivité de l’aspiration à un idéal mais il a pour et contre lui l’impulsivité et l’insouciance qui le poussent audacieusement vers de justes combats ou bêtement vers de dramatiques et funestes résolutions. Il ne faudrait pas pour autant mettre en cause toute forme de pensée radicale, toute visée idéale n’est pas nécessairement chargée de contenus morbides, de projets destructeurs, de croyances absurdes. Si la pédopsychiatrie n’a pu se tenir à l’écart des victimes comme des acteurs des attentats perpétrés au nom d’une foi religieuse, elle vient témoigner au CFP de ce qu’elle n’y a pas cédé sans réserve -voire sans conflit- au sein de la profession.

Quelle place pensons-nous devoir occuper sous le feu des injonctions paradoxales dont la discipline est l’objet ? des discussions capitales à ce sujet pourront s’initier lors d’une contribution psychopathologique à partir du suivi d’adolescents radicalisés (R14), d’un débat sur la position éthique et pratique du psychiatre par rapport aux différentes formes de demandes en lien avec ces questions (D03), ou d’une réflexion plus générale sur le positionnement de la pédopsychiatrie dans les demandes de la société actuelle (FA13). Une session sera entièrement consacrée à parler des enfants victimes directes et indirectes d’attentats ou d’accidents, invitation à penser la question traumatique en fonction de l’âge et les problèmes d’organisation des soins et des suivis lorsqu’il faut faire face à des expériences traumatiques touchant un grand nombre d’enfants (S13).

Météorologie des NTIC : progression du front dans le paysage sanitaire

Pour avoir été présentées il y a quelques années comme porteuses d’espoir dans la prise en charge des TSA, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) font l’objet de recherches et des cliniciens commencent à faire part de leur expérience d’utilisation de robots ou de « jeux sérieux » avec les enfants TSA. Ont-ils cette vertu quasi paradoxale ? Comment leur utilisation est-elle perçue par les professionnels ? par les familles ? Trois interventions font le point sur cette évolution potentiellement intéressante du travail avec ces enfants aux modalités de perception et de communication si problématiques (S05).

Butiner dans le jardin de la connaissance

Nous nous habituons progressivement à l’identification d’anomalies génétiques associées à la schizophrénie ou à l’autisme, mais nous avons encore beaucoup à apprendre du suivi de ces troubles « syndromiques ». Le travail effectué avec les patients schizophrènes porteurs de la micro délétion 22q11 contribue à mesurer l’incidence sémiologique, nosologique de ces atteintes génétiques (R18), et à envisager des mesures thérapeutiques précoces chez les adolescents porteurs.

Des cliniciens anglais se sont interrogés, face à des enfants consultant pour des troubles relationnels singuliers, sur la nécessité de créer une entité particulière, le syndrome d’évitement pathologique des demandes, distinct du syndrome d’Asperger et des troubles oppositionnels. Cette clinique n’ayant jamais fait l’objet de discussion dans la psychiatrie française, la rencontre (R18) sera une première et pourra être mise en perspective avec la communication sur la sémiologie des troubles neurodéveloppementaux (FA10C).

Enfin est-il raisonnable de vouloir circonscrire les 10 paradoxes de l’anorexie mentale en 40 minutes ? Non. Seul un orateur hors norme, concis et éloquent, pouvait s’y risquer. Guère étonnant qu’on retrouve cet esprit infatigable à la présidence du CFP et de tant d’autres actions porteuses pour la discipline… A ne manquer sous aucun prétexte ! (R02)

Christophe Recasens, Boissy Saint-Léger