Analytique, Synthétique, Numérique : en 2016, une approche clinique innovante est une approche hybride

Par CQFPsy dans Actualités Newsletter - CQFPSY Synthèse Thématique

Points Forts

  • Hypersomnolence : Comment concevoir et prendre en charge ce symptôme négligé
  • Récit de Vie et psychotraumatisme : reprendre les fondamentaux de l’identité narrative
Gombrowicz, dans son recueil de nouvelles intitulé Bakakaï, a mis en scène le combat entre l’esprit synthétique et l’esprit analytique considérés comme deux antagonistes irréconciliables. Il se pourrait néanmoins, que l’innovation majeure de la clinique psychiatrique, en 2016, réside dans le croisement des résultats issus de l’analyse méticuleuse des symptômes avec des données plus larges, intégrant les dimensions environnementales, et contextuelles dans lesquels ces symptômes s’expriment. L’idée étant d’appliquer une méthodologie rigoureuse d’évaluation et de prise en charge à l’ensemble des facteurs de santé psychiques sans se limiter aux seuls symptômes de la maladie.

Cette méthode appliquée à l’hypersomnolence (FA12), a permis d’identifier des composantes distinctes de ce signe clinique. Ces composantes constituent de potentielles cibles thérapeutiques. Elle a aussi permis de dégager, on le verra, une possible parenté entre des troubles considérés jusqu’alors comme distincts et d’émettre des hypothèses de vulnérabilité commune.

Il ressort aussi de cette approche une insomnie revisitée (S06), qui abandonne la notion d’insomnie primaire et secondaire et qui, surtout, va prendre en compte, dans son évaluation et ses stratégies thérapeutiques, l’ensemble des comorbidités somatiques et psychiatriques. Les propositions de prises en charge qui résultent de ce changement de paradigme sont non seulement très riches mais aussi très écologiques.

Il ne fait pas de doute que la prise en compte de l’entourage des patients constitue un facteur de stabilisation psychique. C’est pourquoi l’évaluation précise du retentissement des troubles sur les proches du patient et des propositions d’accompagnement standardisées sont désormais intégrées dans le soin. Des propositions innovantes voient le jour dans des contextes aussi différents que la prise en charge d’un auteur de violence sexuelles (FA13) que celui du suivi d’une personne ayant séjourné en réanimation (FA 22).

La notion de « staging » s’invite fort à propos dans le champ de la psychiatrie (S05). Il s’agit de procéder pour un diagnostic donné, à l’instar de ce qui se fait en cancérologie ou en cardiologie, à une gradation du trouble prenant en compte l’ensemble des facteurs de gravité : durée, du trouble, âge de survenue, comorbidité, environnement etc… Cette gradation permettrait à terme, d’établir des conduites à tenir plus affinées.

Le rétablissement est désormais un incontournable de l’accompagnement des patients atteints de maladies mentales sévères. Le récit de vie est considéré comme un outil central du projet de rétablissement. Un retour sur les fondamentaux de la notion d’identité narrative développée par Paul Ricœur, et l’application de cette notion de « récit de vie » à la prise en charge du Burn out ou des psycho-traumatismes arrivent donc à point nommé (FA18).

Pour finir l’innovation ne se conçoit pas sans l’intégration dans nos pratiques de l’utilisation des technologies nouvelles de communication. Des illustrations de ces nouvelles approches cliniques sont proposées à propos du syndrome hallucinatoire (R01). Leur utilisation comme outil d’apprentissage se révèle aussi intéressant (FA09).